Quel statut juridique pour devenir joueur de poker ?

Si le poker est un jeu de hasard qui attire différentes catégories de personnes, il faut savoir que les gains obtenus en jouant peuvent être imposables pour un joueur professionnel. Cependant, ce n’est pas simple de devenir un joueur de poker professionnel. En effet, cela demande beaucoup d’entraînement, de volonté mais surtout un certain talent. Ainsi, avant de tout abandonner pour consacrer sa vie au tour d’une table de poker, il est plus recommandé de commencer par peaufiner sa technique et apprendre tous les rouages du métier de joueur de poker professionnel. Une fois les techniques acquises, on peut ensuite penser à choisir le statut juridique du joueur de poker adapté à son profil.

Le joueur de poker professionnel

Avant tout, il convient de préciser que les gains que fait un joueur pro sont généralement imposables. Mais pour obtenir le statut de professionnel, la personne doit pratiquer le poker à temps plein et en faire son activité principale ainsi que son unique source de revenus. Quant aux gains, ils doivent être importants et réguliers. En d’autres termes, les gains réalisés aux jeux deviennent une source de revenus stable pour la personne. Ces derniers sont imposables dans le cadre de l’impôt sur le revenu sous la catégorie des bénéfices non commerciaux.

Toutefois, si un joueur joue régulièrement au poker mais qu’il n’est pas considéré comme un joueur pro puisqu’il exerce une autre activité principale, ses gains resteront imposables s’ils représentent des revenus mensuels.

Le joueur de poker pro auto-entrepreneur

Une personne qui souhaite faire du poker son activité principale peut opter pour le statut juridique auto-entrepreneur. Toutefois, rares sont ceux qui choisissent ce statut juridique. En effet, en plus de l’imposition à l’impôt sur le revenu, l’auto-entrepreneur doit aussi prendre en compte l’abattement forfaitaire à hauteur de 34%. Cela représente un gros risque et en plus le chiffre d’affaires annuel réalisé par le joueur ne doit dépasser 70 000 euros. Dans la plupart des cas, le montant des impôts est plus élevé que le bénéfice annuel.

Créer une société individuelle

La création de société individuelle est une solution plus adaptée pour un joueur de poker professionnel. Ainsi, il est par exemple possible de mettre en place une société EURL. Le joueur deviendra donc le gérant de sa société et peut choisir l’impôt sur les sociétés à la place de l’impôt sur le revenu. Cela offre divers avantages : une couverture par la Sécurité sociale des indépendants et des cotisations sociales moins importantes. Sinon, le joueur professionnel peut aussi se tourner vers une SASU. Cependant, il faut noter que pour cette option, les charges sociales représentent une somme assez importante.

Voilà en gros les régimes fiscaux qui sont accessibles à un joueur de poker qui est passé professionnel. Il appartient à chacun de choisir le statut juridique qui lui convient le plus.

Comment obtenir des bonus pour jouer sur des casinos en ligne ?
Jeux de grattage : choisir un site de qualité